Le sommet du shoot. Dix-huit niveaux de pur manic bien velu dans des environnements pour la plupart splendides (malgré leur design dépouillé), donc une durée de vie colossale, une replay value qui ne l’est pas moins grâce au choix des niveaux en milieu de partie, et même, cerise pour le gâteau pour moi, une véritable histoire racontée de manière brillante (même si on n’a pas trop le temps de se pencher dessus !).