Quand on voit comment a commencé la saga du Blue Bomber de Capcom, il n’est pas étonnant que le personnage de Megaman soit devenu aussi emblématique.

Si les graphismes et l’animation sont corrects pour l’époque (1987), que le gameplay est très inspiré, et que la bande son est absolument divine, c’est surtout un excellent concept qui voit ici le jour. Il sera d’ailleurs allègrement repris dans ses suites (pour le plus grand bonheur des fans), la difficulté en moins puisque c’est le seul épisode de la saga sans mots de passe. On s’en passe finalement très bien, ce ne sont pas les premiers niveaux qui posent le plus problème, mais bel et bien la toute dernière étape dans la forteresse du Dr Wily.

J’aimerai lui mettre 10 pour tout ce qu’il représente, mais comme je viens de le découvrir et que la fibre nostalgique ne joue pas, je suis bien obligé de constater quelques défauts (qui me sautent aux yeux, ayant beaucoup pratiqué Megaman 3) heureusement gommés dans ses suites. D’abord une certaine latence avant que Megaman ne s’arrête quand il marche, ensuite des bugs qui font atterir à côté de plate-formes sur lesquelles ont était certain de poser le pied, et enfin des clignotements trop importants dans certaines phases et qui finissent par gêner la lisibilité de l’action.Mais si comme moi avant aujourd’hui vous n’avez pas encore joué à ce premier Megaman, n’hésitez surtout pas à combler cette lacune. C’est un très bon jeu.