Houlala attention en testant le vénérable Batman : The Movie d’OCEAN. On est ici face à l’un de ces jeux qui ne peut que difficilement être sortis de son contexte. Batman, c’est avant tout une vitrine d’OCEAN qui n’était pas peu fier d’avoir décroché une license aussi prestigieuse. Alors pas question de se rater… mais selon les normes de l’époque.Côté graphs, rien à redire, c’est franchement haut de gamme si on se réfère au reste des prods de l’époque en 16 bits, même pour les niveaux plateforme. D’autant que le scrolling est d’une fluidité impeccable sans aucun ralentissement, la classe ! Mention spéciale pour les graphs de présentation qui reprennent bien le style graphique DC comics que recherchait Tim Burton lui-même pour son film. Shadow of the Beast, c’est bien beau, mais le gameplay est encore moins bon que celui de Batman et c’est un jeu développé par des indépendants qui bossaient bien loin des injonctions commerciales d’un studio comme OCEAN.Niveau sonore, il faut bien comprendre qu’à l’époque, la grande force de l’AMIGA, c’était le son, alors à la grande époque de la musique « house » et alors que toutes les autres bécanes se contentaient de soundchip, proposer une zic utilisant des sons samplés avec carrément des digits des voix du Joker et de Batman extraits du film, ça calmait tout le monde.Pour les zics de niveau, même traitement, bien que cela passe effectivement moins bien, sans doute parce qu’elles sont au départ des soundchips de M. Cannon retravaillées par J. Dunn pour l’AMIGA. D’aillleurs n’hésitez pas à les découvrir dans leur version originale sur ST ou CPC, on voit bien mieux ressortir leur orchestration gothique à la Elfman proche de l’ambiance du film. Sur AMIGA, à cause de ce phénomène « sampling », J. Dunn a plutôt suivi l’influence de Prince qui a tout de même signé la bande son du film hors partie orchestrale (et ce n’est certes pas ce qu’il a fait de mieux). Quant aux bruitages, la volonté est encore une fois de rompre avec le « all-soundchip » dont on sort tout juste cette année là et l’ensemble reste plutôt cohérent.Batman est un excellent jeu qui fût plébiscité par la presse et qui rencontra un franc succés auprès du public (à tel point que Commodore proposa même Batman dans un pack avec son A500 en Angleterre).Mais il est clair qu’il sent vraiment la naphtaline et que son gameplay a vieilli. Les années qui suivirent apportèrent d’ailleurs à l’AMIGA des titres au maniement bien moins rigide.Batman : The Movie sur AMIGA (et ST) est un jeu magique à la réalisation solide plein de souvenirs au coeur de la batmania de 1989. Malheureusement, il a mal vieilli et il faut effectivement plus l’observer comme une relique d’un passé lointain. Souvenirs, souvenirs…